Recommandations: Éclairage Imprimer cette page PDF

A lui tout seul, l’éclairage à faible consommation d’énergie ne sauvera certainement pas notre climat. Le secteur des transports ainsi que toute la domotique offrent des possibilités bien plus importantes dans ce domaine. Mais comparées aux ampoules classiques, les techniques d’éclairage du genre LED permettent néanmoins des économies de courant substantielles par rapport aux ampoules. En remplaçant toutes les ampoules par un éclairage à faible consommation d’énergie, on pourrait théoriquement baisser la quote-part de l’éclairage jusqu’à 2 à 4%. La suppression de l’ampoule et les alternatives Suite à la suppression (décidée par le législateur) de l’ampoule classique, seuls des stocks restants devraient encore se trouver dans les rayons.

Le choix des alternatives se limite essentiellement aux lampes à halogène, aux lampes fluorescentes compactes (lampes à faible consommation d’énergie) et aux LED. Mais bien des consommateurs sont inquiets, parce que les médias relatent de temps à autre des nouvelles horribles sur la lumière bleue et des intoxications par le mercure. La Stiftung Warentest a réuni tout un paquet d’informations liées à ce sujet et elle a testé quelques produits. Résultat : beaucoup de reproches sont non fondés ou ne s’appliquent qu’à quelques rares produits. Les meilleurs produits de chaque catégorie peuvent s’utiliser sans problème dans chaque ménage. Mais lorsque vous cassez une lampe à faible consommation d’énergie, il convient néanmoins de tenir compte du paragraphe « Mercure / lampes à faible consommation d’énergie ».

 

Lampes à halogène

Avec une économie d’énergie de 20%, les lampes à halogène offrent le moins de possibilités de faire des économies. Mais à l’heure actuelle, elles sont les seules à présenter la même qualité au niveau du rendu des couleurs. A partir du 1er septembre 2016, toutes les ampoules devront atteindre le niveau d’efficacité énergétique B (voir l’étiquette-énergie).

 

Lampes à LED

Ces dernières années, les lampes à LED sont devenues bien plus populaires. Les économies d’énergie réalisées par une telle lampe sont similaires à celles d’une lampe à faible consommation d’énergie. Mais au niveau du prix, la lampe à faible consommation d’énergie reste encore un peu moins chère. Du point de vue de l’intensité lumineuse, les lampes à LED dépassent désormais de plus en plus souvent les lampes à faible consommation d’énergie. Aujourd’hui on peut déjà acheter des lampes à LED qui remplacent une ampoule classique à 100 W. Cela suffit en principe pour une utilisation normale. L’avantage de la lampe à LED est complété par une durée de vie souvent bien plus longue, par des cycles de commutation (marche-arrêt) presque illimités et une multitude de possibilités d’utilisation sous toutes les formes imaginables. Son prix d’achat élevé constitue encore un désavantage, mais il est compensé pendant toute la période d’utilisation de la lampe à LED. Le fait qu’Oekotopten ne présente que des lampes à LED s’explique par le fait qu’elles sont moins chargées en métaux lourds et qu’elles comportent le plus grand potentiel de faire des économies d’énergie. Lampes fluorescentes compactes/ lampes économiques En 2009, au moment de la suppression des ampoules 100 W, les lampes fluorescentes compactes constituaient la seule alternative vraiment économique. Des économies d’énergie de 80% par rapport aux ampoules classiques et de 70% par rapport aux lampes à halogène sont un argument incontestable. Aujourd’hui les lampes à LED atteignent également ce niveau d’économies. Les lampes fluorescentes compactes présentent néanmoins quelques désavantages : • Selon le fabricant et le modèle, certaines lampes économiques n’atteignent leur luminosité intégrale qu’au bout de 5 minutes. Mais chaque fabricant propose des modèles à démarrage rapide.

• Cycles de commutation : les modèles bon marché ne passent souvent pas le cap de quelques cycles de commutation (marche-arrêt).

• Rendu des couleurs : le rendu des couleurs ou l’indice de rendu des couleurs (IRC ou Ra) de bien des lampes économiques n’est que moyen. Lors de l’achat, il faut veiller à un indice de rendu des couleurs >85.

• La température de couleur : on dit que les lampes économiques donnent une lumière bleue. Mais cela ne vaut que pour les modèles avec une température de couleur élevée. Une température de couleur plus élevée apporte, pour des frais de production similaires, un plus grand rendement d’éclairage ainsi que l’efficacité énergétique.

 

Bilan écologique

La plus grande consommation d’énergie au cours de la fabrication est un argument souvent invoqué par les personnes qui sont contre l’utilisation de lampes économiques et à LED. Ce fait incontestable est dû à la structure compliquée de ces lampes. Leur fabrication consomme environ 5 à 10 fois plus d’énergie que celle d’une ampoule. Mais si l’on tient compte de la durée de vie d’une ampoule, qui est 6 à 15 fois plus courte que celle d’une lampe économique, la consommation d’énergie lors de la fabrication est déjà quasi identique. C’est de toute façon le fonctionnement qui est responsable de la part du lion dans la consommation d’énergie; la fabrication d’une lampe ne requiert qu’environ 1% de son énergie de fonctionnement. Il ressort de tous ces détails que la fabrication et le fonctionnement d’une ampoule 60W consomment 60,2 kWh. Pour une lampe à LED de luminosité identique, ce même calcul ne donnera que 12,3 kWh. Ce qui fait 80% en moins. Au cours de toute sa durée de vie, cette lampe fera épargner l’équivalent de 392 kg de CO2 à notre environnement. Le bilan énergétique total est donc clairement en faveur de l'ampoule LED.

Dans ce contexte il faut également souligner l’importance du traitement des lampes usées.

Électrosmog

Les lampes économiques sont munies d’un ballast électronique haute fréquence. C’est pour cette raison qu’elles sont souvent citées lorsqu’il est question d’électrosmog. Mais il ressort d’une analyse du magazine Öko-Test (novembre 2011) que certains modèles de lampes à LED peuvent présenter des champs électriques à plus haute fréquence. Leurs fabricants étaient priés d’y apporter des améliorations. Le champ électrique de lampes de qualité (OekoTopten) est inférieur à 40 volts par mètre (à une distance de 30 cm), et il s’agit là d’une valeur identique à celle d’appareils ménagers normaux. Ces lampes ne répondent donc pas à la valeur limite souvent citée des écrans à faibles radiations certifiés TCO, qui est de 10 volts par mètre (à une distance de 30 cm). Mais le champ électrique diminue avec la distance, et il en résulte qu’à une distance de 50 cm, les bonnes lampes économiques respectent la valeur limite TCO. Même si la question des répercussions des champs électromagnétiques sur l’organisme humain n’a toujours pas trouvé de réponse définitive, nous recommandons surtout en cas d’utilisation permanente (lampe de lecture, bureau, table de nuit…) d’éviter les lampes économiques et à LED en cas de distance inférieure à 1 m.

 

Élimination des déchets

Les lampes économiques contiennent des substances toxiques et elles font donc partie des déchets spéciaux ! Le mercure est certainement la substance la plus contestée, et nous en parlerons en détail un peu plus loin. Les lampes à LED ne contiennent pas de gaz toxiques, mais comme elles sont dotées de composants électroniques il est recommandé de les déposer également au centre de recyclage. L’obligation de reprise qui est en vigueur depuis 2005 couvre notamment les lampes à faible consommation d’énergie et les tubes fluorescents (les soi-disant tubes au néon), mais également des lampes spéciales comme les lampes à vapeur de mercure de pression moyenne, les lampes à LED ou les tubes des cabines de bronzage. Pour financer le recyclage, une taxe de recyclage (Ecotrel) de 0,17 € est perçue à l’achat d’un nouveau produit. Toutes les vieilles lampes économiques ne doivent et ne peuvent donc plus être déposées qu’aux lieux de vente ou aux parcs de recyclage, lorsque leurs propriétaires souhaitent s’en débarrasser. L’obligation de recyclage ou de reprise ne vaut pas pour les ampoules normales ou les lampes à halogène. L’action "SuperDrecksKëscht" offre une multitude d’informations sur le recyclage et l’élimination des déchets. Mercure/lampes consommant moins d’énergie Le mercure est certainement le poison le plus connu, mais on ne le trouve que dans les tubes fluorescents et les lampes à faible consommation d’énergie. A l’heure actuelle et en dépit de tous les efforts de la recherche, ces lampes ne peuvent pas encore être produites sans mercure. D’après la norme, la quantité de 5 g au maximum est sans risque pour l’homme, et normalement elle ne peut être libérée que lorsque les tubes sont brisés. Mais bien des scientifiques et des autorités étatiques en Europe mettent en garde contre le mercure dégagé. Le cas échéant, il ne faut pas recourir à l’aspirateur pour ramasser les éclats, car il ne fait que répartir les vapeurs de mercure dans l’air ambiant. Le balai et la pelle ne sont pas non plus à recommander. Des résidus de mercure pourront s’y incruster, et il faudra donc les ramener également au centre de recyclage. Attention ! Si une lampe à faible consommation d’énergie est brisée, toutes les personnes et surtout les enfants présents dans la pièce devront la quitter tout de suite, ensuite il faudra aérer. Mais il faudra éviter le grand courant d’air qui ne fera que répartir le mercure. Une personne se chargera alors de „balayer“ les éclats en utilisant du papier ou du carton. Ensuite il faudra passer un torchon mouillé (le papier essuie-tout serait idéal) sur tout le sol. Le papier, le carton et les torchons ainsi que tous les débris de la lampe devront être conservés dans un récipient fermé et déposés au centre de recyclage. Après le nettoyage, il faut continuer à aérer la pièce pendant cinq minutes encore (au minimum).

 

Critères de qualité et fonctions

Classe d’efficience énergétique / étiquette-énergie

L’étiquette-énergie est une information du consommateur prescrite par les dispositions légales de l’Union européenne. Cette étiquette comporte des indications sur la consommation d’énergie des appareils. Tous les appareils exposés dans les salles de vente et d’exposition doivent être munis d’une telle étiquette. L’ancienne étiquette pouvait encore être utilisée jusqu’au 1er septembre 2013. Les classes d’efficacité énergétique y étaient notées de A à G (A = consommation d’énergie peu élevée, G= consommation d’énergie très élevée). Et il faut souligner que la consommation d’énergie d’une classe A est au minimum de 50% inférieure à celle d’une classe G. Une nouvelle étiquette-énergie est obligatoire depuis le 1er septembre 2013. Les classes d’efficacité énergétique F et G disparaissent, car depuis cette date les nouveaux produits doivent répondre au moins aux critères de la classe C. Désormais la classe d’efficacité énergétique A est encore précédée de deux autres classes (A+ et A++), qui consomment encore moins. L’indication de la consommation de courant après 1000 heures de fonctionnement doit maintenant figurer sur l’étiquette, alors que les anciennes indications (lumen, performance et durée de vie) ne se trouvent plus que sur l’emballage. Flux lumineux (en lumen) L’indication de la performance d’une lampe en lumen permet la comparaison directe de la lumière dégagée (ce qui importe pour une lampe). Les comparaisons sur base du nombre de watts ne sont plus pertinentes, elles pourraient même être trompeuses. Voici comment vous trouvez une lampe en vous basant sur le flux lumineux :

1300 – 1530 lumen correspondent à des ampoules de 100 W, 920-1060 lumen à 75 W, 700-810 lumen à 60 W, 410-470 lumen à 40 W et 220-250 lumen à 25 W. Source : ec.europe.eu

 

Cycles de commutation

Les modèles bon marché ne passent souvent pas le cap de quelques cycles de commutation (marche-arrêt). Il se peut donc que l’éclairage d’une cage d’escalier qui se trouve actionné jusqu’à 15 fois par jour pendant 5 minutes ne fonctionne plus après un an. Il convient donc de veiller à l’indication des cycles de commutation (marche-arrêt). Les valeurs peuvent se situer entre 1.000 et 1.000.000.000 (quasiment infini).

 

Indice de rendu des couleurs

Le rendu des couleurs ou l’indice de rendu des couleurs (IRC ou Ra) d’une lampe indique quel pourcentage d’une gamme de couleurs (14 couleurs test) est rendu fidèlement par rapport à la lumière du jour. La fidélité des couleurs est de 100% pour les ampoules et les lampes à halogène. Les lampes à LED et à faible consommation d’énergie atteignent un indice de rendu des couleurs (IRC ou Ra) de 70 à 95. Pour obtenir un rendu des couleurs agréable, on choisira un indice de rendu des couleurs de 85 (au minimum). Plus l’indice de rendu des couleurs est élevé, moins il y aura de risques de dénaturation des couleurs des objets éclairés et de petits malheurs, p.ex. lors du maquillage ou en faisant la cuisine.

 

Température de couleur

Les ampoules et les lampes à halogène dégagent une lumière d’une homogénéité similaire à celle de la lumière du jour, mais avec un plus grand pourcentage de rouge. Nous percevons ce rouge comme chaud, et la dénomination de « blanc chaud » en résulte. La température de couleur est exprimée en Kelvin (K). Alors que la lumière du jour a une température de couleur de 5500 K, celle du soi-disant « blanc chaud » est inférieure à 3300 K (dénomination 830). Les lampes désignées comme « blanc chaud extra » (dénomination 827) ont 2700 K, ce qui correspond à peu près à l’ampoule classique. Sous une lumière blanche chaude, nous percevons la température ambiante comme plus chaude qu’elle ne l’est en réalité, et c’est la raison pour laquelle ces lampes sont à recommander surtout pour les salles de séjour et les chambres à coucher. Des lampes avec une lumière « blanche neutre » sont à recommander pour la salle de bains, la cuisine et le bureau. Le « blanc neutre » réduit également les risques de dénaturation des couleurs des objets éclairés et de petits malheurs, p.ex. lors du maquillage ou en faisant la cuisine.

 

Température de fonctionnement

Les lampes à LED et à faible consommation d’énergie (également les tubes fluorescents) peuvent être très sensibles à la température et ne se prêtent donc pas toujours à un usage à l’extérieur. Le froid hivernal peut fortement réduire la durée de vie et la luminosité des lampes. Veillez à l’indication des températures de fonctionnement. Les lampes à halogène ne posent pas problème dans ce domaine.

 

Réglage de l’intensité lumineuse

Des variantes permettant l’usage d’un régulateur de lumière sont disponibles pour la plupart des modèles et formes. Mais cette fonction doit figurer sur l’emballage, comme c’est le cas pour les lampes économiques. N’oubliez pas de contrôler si votre régulateur de lumière convient à la lampe sélectionnée et à sa tension.

 

Formes

L’offre et la qualité des lampes à LED se sont fortement améliorées ces derniers temps. OekoTopten présente 8 catégories qui se différencient par plusieurs caractéristiques. Les prix des lampes varient fortement. Les critères de qualité tout comme la politique des prix des fournisseurs sont déterminants. Il importe de savoir que le remplacement d’une ampoule classique par une lampe à LED s’avère toujours économique, même s’il s’agit de modèles spéciaux et chers. En tenant compte du prix d’achat de la lampe à LED, on économise entre 15 et 150 € à chaque remplacement. Les économies effectivement réalisées par chaque lampe figurent dans les listes.

Spots / look lampes halogènes 12V et GU10

Les premiers modèles de LED avaient le look des lampes halogènes avec culot baïonnette ou à ergots. Les spots compacts se prêtent avant tout à un montage au plafond et ils constituent une très bonne alternative aux lampes halogènes basse tension peu efficaces. Mais il faudra tenir compte de l’angle du faisceau lumineux qui pourra se révéler moins grand.

 

Forme classique E14 & E27

Dorénavant la forme d’ampoule classique avec petite (E14) ou grande (E27) douille peut presque toujours être remplacée par des modèles à LED. Seules les ampoules de plus de 120 W ne peuvent pas encore être remplacées par des lampes à LED, mais de toute façon elles ne sont pas utilisées dans un ménage normal.

 

Spots E14 & E27

Les spots avec petite (E14) ou grande (E27) douille jusqu’à 75 W peuvent également être remplacés par des lampes à LED. Bougies ou gouttes E14 Ces petites lampes s’utilisent essentiellement dans les lampadaires et les lustres. Elles existent avec douille E14 ou E27, et elles peuvent remplacer des ampoules jusqu’à 30 W.

 

Tubes fluorescents

Désormais on peut également remplacer les tubes fluorescents par la technique à LED avec sa plus grande efficacité énergétique. Sont disponibles des culots de type G5 et G13 ainsi que des lampes de type T4, T5, T8 et T12.

 

Fabricants

Au niveau mondial, le marché des lampes se subdivise d’après les parts de marché: Osram (25%), Philips (25%), General Electric GE (25%), autres (25%). Le grand groupe américain GE n’est que peu présent dans le secteur des lampes en Europe; le marché est essentiellement dominé par le producteur allemand Osram et le producteur néerlandais Philips. En dehors de ces deux géants il faut citer le producteur Megaman, qui s’est fait un nom dans la branche des lampes économiques. Depuis 1994, cette entreprise allemande produit et vend des lampes économiques. C’est surtout dans le domaine des modèles spéciaux de lampes économiques (p.ex. ultracompactes, à l’intensité lumineuse réglable, spots) que Megaman offre un complément intéressant par rapport aux lampes économiques « normales ». On trouve par ailleurs de nombreuses petites marques inconnues (no names), mais l’achat de ces produits d’origine floue et à la déclaration insuffisante ne peut être que déconseillé.

Infoplus

 

Publications

Normes et labels

  • www.etiquetteenergie.ch: l’étiquette-Energie pour les appareils électroménagers, l’éclairage et les voitures de tourisme en Suisse.

Liens

  • www.toplicht.ch: efficacité dans l’éclairage (en allemand)
  • www.ecotrel.lu: association qui prend en charge la collecte et le recyclage de certaisn appareils électroniques dans tout le Luxembourg
  • www.sdk.lu: action qui collecte sur l'ensemble du territoire luxembourgeois les déchets nocifs chez les particuliers et les entreprises

Info pour les fabricants et importateurs

Si vous proposez d’autres lampes répondant aux critères de OekoTopten mais ne figurant pas sur ce site, merci de nous le faire savoir: oeko(at)oekotopten.lu

Dernière modification: 27.12.2013